Trélazé le 30 mai  2009 –16h00 - J’ai un nouveau travail : tous les  jours à heure fixe, je surveille  les carreaux de la chemisette du chirurgien. Il a l’air content de moi : aujourd’hui, pour la première fois il m’a dit bonjour. Aucun carreau ne s’est échappé depuis une semaine que je travaille. Une  jeune religieuse en pataugas blanches  tente bien de me distraire avec ses mimiques de succion, mais je tiens à mon boulot : l’enfer, c’est long et  au chômage, ce doit être interminable.