Bruxelles le 17 octobre 2008 – 17h25 - A propos d’écureuils, ils sont très civils ici, l’un d’eux m’a salué lorsque je quittais ce matin le petit snack vietnamien près de la gare d’Etterbeek . Le journal titrait «  Une adolescente de 14 ans a reçu 34 coups de cutter pour avoir parlé français dans la rue ». A l’Orient Express  on parle flamand, français, arabe, turc, tamazigh  et congolais. Les Congolais  n’aiment guère les flamingants, mais ils adorent la Formule 1 et se querellent à propos de Raikkonen. Entre rap, R’nB, soul et classiques égyptiens, on sirote tranquillement sa Primus ou son Fanta orange. Demain n’existe pas, Nina Hagen  est à Popstars, mais à Ré comme à Berlin les blocs de faluns ont gardé son odeur.