Valcabrère le 3 août 2008 – 08H00 - Je ne suis pas sûr que le christianisme ait gagné et l’islam , qui en est un sous-produit bédouin pourrait bien disparaître avec lui. J’aime marcher au petit matin et les fouilles romaines du musée de Comminges me rendent optimiste. Je suis parti avant que la messe de sept heures ne soit sonnée et viens juste de croiser un ridicule cycliste jaune canari, puis la Clio de l’aide en milieu rural qui s’en va faire les toilettes. Il est difficile d’évaluer la capacité de résistance d’une société : on peut se dire avec aigreur qu’ils sont répugnants les députés européens  qui ont approuvé la directive postale ( par 37 voix contre 2 – Trois français présents : un bayrouiste rallié à Sarko et récompensé depuis par un poste à la Cour des Comptes, une sarkozyenne fidèle et un « socialiste européen » dont le site web ne mentionne aucune déclaration),  celle qui donne à la boulangère de Labroquère le privilège de remettre à Mme B. les résultats de l’analyse de sa tumeur mammaire (après, pour le rendez-vous, faut voir !). Mais on peut se dire aussi que Vincent Peillon n’a qu’une vie qui ne pèserait pas plus lourd qu’une plume, si les quinquagénaires de la mounjetade d’hier soir se mettaient vraiment en colère. J’aime mieux le Grand Chambard que le Grand Soir parce que les apocalypses me font ricaner (bêtement ? oui).