31 mai 2007

Rue Boyer

Paris le 24 mai 2007- 00h15 -  Les pixels de La Maroquinerie sont souvent indociles et - tu vois -, je n'aime pas que tu parles de loose  alors que les pixels t'obéissent. J'ai pensé à Miles Davis, le Miles Davis d'Alain Gerber (Matt tient-il un journal ?)  ; Miles avait la hargne, il engueulait tout le monde et sa  putain de musique de nègre, il voulait que les blancs se la prennent en pleine gueule et que les noirs l'aiment. C'était important . Matt Berninger a un peu la même tristesse que Miles, mais c'est un... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 10:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 mai 2007

TGV Nantes-Paris

Le Mans le 23 mai 2007 - 8h50 -  Mon voisin quadragénaire a du gel dans les cheveux et  sa chemise bleu clair   est incrustée  de petits losanges un peu plus foncés, son parfum  entêtant  de séducteur de seconde classe lui vaut l'agressivité des caféinomanes. Il a plié sur ses genoux sa veste de tweed gris anthracite très bien coupée, mais il lit l'Equipe et Gala. C'est  pour moi une révélation !  L'Equipe et Gala sont en fait un seul et même journal avec  changement de format et de... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 19:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 mai 2007

Quai Clémenceau

Marans le 13 mai  2007 - 18h00 - Une douce  mais insidieuse boboattitude a pénétré le marais où reposent des millions de civelles non avenues comme les foetus de six semaines dont l'oeil noir est si finement rehaussé par l'échalote marinée dans le vinaigre de Xérès. Je savoure mon café de Nouvelle Guinée en pensant à Suzanne qui veut se foutre à l'eau. Les yeux de Suzanne, clairs, rieurs et octogénaires disent tout le mépris qu'elle a des poissons d'eau douce et tout l'amour qu'elle a de ses souvenirs secrets où un homme... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 10:53 - Commentaires [7] - Permalien [#]
09 mai 2007

Place de la Contrescarpe

Paris le 6 mai 2007 - 09h30 -  Pour une fois je ne me suis pas trompée, j'aurais pu confondre Pisani et Piselli, par exemple, car c'est rigolo un freudien au nom de petit pois. Vivre seule c'est avoir des  demi-bouteilles et des quarts de boites et  aussi avoir confiance en son miroir. Ici, il ne peut pas être évité , c'est  lui qui ordonne la pièce, juste au-dessus du sexe brûlant de la cheminée. On ne peut  lui échapper  qu'en  observant, couchée, les travaux de la  station Monge toujours... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 22:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]
07 mai 2007

Rue Royer-Collard

Paris le 5 mai 2007 - 18h30 - La chienne qui se prend pour  un sphynx me  surveille,  est-ce qu'on  dit une pittbulle ? Faire entrer un chien dans une triangulation  oedipienne est pervers, mais au mur, il y a la photo de l'ex-ministre de l'Intérieur, même pas taggée, alors... La chienne a raison , j'aime les jeunes filles, pas la France bavaroise, ni les jeunesses de l'Aarlberg et pas mieux les vélocipédistes hystériques  de la Mairie de Paris. Les adolescentes se construisent des représentations... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 13:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 avril 2007

Place de la Mairie

Saint-Jean-des Mauvrets le 29 avril 2007 -13h00 - L'orage s'était éloigné, le ridicule drapeau métallique  de la mairie quasi absente de Blaison-Gohier  rappelait   les couleurs de la France d'hier.  Moi j'aime mieux les grandes culottes bleues des miliciennes aux seins nus que les souvenirs historiques. Les émissaires du comité invisible circulaient à bicyclette et avaient choisi  de passer par le haut : en bas les bourgeois et les socialistes jouaient toujours au golf dans leur zone d'autonomie... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 22:24 - Commentaires [7] - Permalien [#]

18 avril 2007

Lavoir de Ladeveze

Ladeveze-Rivière le 11 avril  2004 - 16h20. -  Les  Anglais ont accroché ici et là les images de leur reine  qui urine dans son chapeau. Je pense à Maiakovski, à son suicide  qui avait (aussi) des causes sociales. J'évoque la toilette de printemps des tombes de Volver et les âmes qui reviennent, si présentes  et familières comme les dieux anciens. Le lavoir est vide, tant mieux.
Posté par Flivorello à 19:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 avril 2007

Place de La Madeleine

Paris le 4 avril 2007 - 16h50 - Tout va bien ! Mr Hédiard nous a offerts des  oeufs de Pâques fourrés aux moustiques et aux cancrelats ; nous les avons dégustés  dans ce bar  où de jeunes hommes d'affaires posent leurs petites couilles très dures sur des tabourets façon cuir ( ou cuire ?). Les serveuses sont sévères et justes, mais nous, légats d'une entreprise souriante, arrivons  avec une lettre des enfers pour lui dire que Kéther est un mythe et que Corto Maltese  a réellement existé ( j'ai vu sa maman à La... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 18:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 avril 2007

Rue Victor Hugo

Levallois -Perret  le  3 avril 2007 - 23h13 - Alice    a attrapé  son train malgré la fermeture du quai B ( l'écriteau indiquait : "pour cause de langoustes" ; toujours le réchauffement climatique). Au retour  je pense à Dodgson  et à la reine Victoria ; elle aimait  les poils des teckels, les piercings d'Albert  et les femmes épilées, mais sa famille l'appelait Drina à une lettre près comme la chatte d'Alice. J'aime  les imperfections de la peau  et les vives réparties.... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 09:53 - Commentaires [6] - Permalien [#]
05 avril 2007

Rue des Lombards

Paris le 3 avril 2007 - 13h50 - Evoquer le  garçon dont le genou est un studio, déjeuner au soleil de deux bières, de coleslaw  et de viande hachée, voir le vrai garçon au genou  me dépasser (elle l'intimide) (imaginer une fille qui aurait un genou semblable). Honorer le diable producteur  d'autant de règles que son alter ego, mais  en rouge et noir. S'y tenir jusqu'à un certain point. Noter des dates.
Posté par Flivorello à 10:08 - Commentaires [6] - Permalien [#]