Paris le 16 octobre 2010 – 00h35. La rue des Lombards pourrait devenir ma rue fétiche. A cause du diable bien sûr. A cause de la Duvel qui ne déçoit jamais, à cause de vous surtout. L’idée que vous me survivrez m’aide à vivre et à ne pas tenir nos promesses : nous buvons un peu jusqu’à ce qu’arrive un de ces garçons qui sont faits pour peupler le siècle de sons d’un acier si noir. Il est temps d’oublier  que tout cela est si fragile et que le sang ... le Paddy a des vertus. Au retour dans mon gynécée, les petites japonaises dorment d’un sommeil léger, mais les américaines chahutent encore dans les couloirs.