Angers le 13 octobre 2010 – 23h45. - Quelle belle soirée ! Quel beau Barbier ! Comme jadis, les bougies dispensent la lumière et font couler un peu de cire sur les coiffures savantes des dames du parterre piquées au cul par l’osier mal raboté des crinolines sabotées : salopards de prolétaires ! Figaro coiffe vingt Sévillannes devant le décor, et tous les musiciens de la fosse, sous les applaudissements. La comedia plus que jamais ! Et tous qui jouent et chantent comme si le monde pouvait changer. Et il change, d’ailleurs : le Chinois fait vibrer le monde de sa voix rouge ! Les grévistes volent au-dessus des toits comme une troupe d’oiseaux hégéliens. A l’entracte, un autre signe : le pompier embrasse une ouvreuse au dernier balcon, puis Jeannette nous fait un grand écart de soprano, façon fondu/enchaîné : du grand art !