Chateau-Renault le 7 mai 2010 -21h30 – C’est une frontière qui ne se reconnaît pas comme telle, où autoroute FM crachote encore et où les chevreuils le disputent aux camions dans la forêt. C’est une brasserie sur laquelle il n’y a rien à dire, sinon que les chaises sont déjà sur les tables, comme des cercueils ouverts qui sentent encore le bois frais. Les pompes de l’Intermarché appartiennent à un nommé Charon, franchisé du Styx. Les petites pièces suisses ressemblent à des oboles. Je remercie les enfers.