Berchem le 24 février 2010 – 17h00 – Ici, les filles sont voilées, mais portent des slims et des bottes. Houria a adopté le style niqab pour le haut, mais laisse flotter face aux nuages rapides la large partie noire qui pourrait recouvrir son visage. Tout à l’heure dans le métro, une bordée d’injures viriles entre filles : « Une salope comme toi qui montre son corps dans les cabarets, je tue sa race ». Les Pays-Bas espagnols sont bien là. L’affrontement est proche, mais nul ne sait quel en sera l’axe. J’espère qu’il sera celui des grévistes de Carrefour et de ceux qui les soutiennent. Mais cette jeunesse de flammes est belle et je ne combattrai pas du côté des souchiens.