Paris le 29 novembre 2009 – 16h55 – Finalement je ne suis pas descendu jusqu’à l’arrêt du 91, même si mes bagages pesaient soudain moins lourd. Je ne regrette rien (pour resserrer les liens on bricole toujours)... Ou plutôt si : je regrette qu’une librairie doive fermer. La différence entre une librairie et une coopérative agricole, c’est que dans une librairie on aime les livres. Nous avons comparé nos livres d’école : nous faisons tous les deux, au crayon, des exercices à trous. Peut-on offrir des gommes à sa psy pour Noël ?