Στο χωριο – Le 28 avril 2009 – 11h30 – Quelquefois on dit pazari, c’est un souvenir pas si lointain. Au marché, d’ailleurs, tout est chinois ou turc, une seule fabrique de coton semble avoir résisté. Le tocsin sonne et cela n’effraie personne, cette scansion va  peut-être redevenir à la mode. Au retour, à La Gorgone, la fraîcheur d’un χταποδι moelleux, avec une sauce au vin. Leonardo le Florentin se trouve bien ici et j’étudie ses dissections comme si c’était moi qu’on avait posé sur le marbre.