30 mai 2009

Για βρεξ΄

Στο χωριο – Le 21 avril 2009 – 16h00 – Les 4x4 noires aux vitres fumées se multiplient ; celles-ci sont roumaines. Ils vendent des filles et achètent des terrains. Quant à nous, dansons pour inviter la pluie à fêter la fin d’avril ! De leur côté, on balbutie les rites des mafias du monde entier, j’espère que les sabots des chevaux de Transylvanie les rattraperont (tout a déjà été dit, connards cocaïnés, même votre lamentable cruauté, vous qui avez mis en scène la mort de votre conducator et de sa co-pilote – le spectacle était... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2009

Place de l’Etoile

Paris le 5 avril 2009 – 08h30 – Les marathoniens, poissons d’argent surgis de livres entièrement dévorés, semblent vouloir s’en prendre à la minuscule voiture conduite avec bonheur par une drôle de jeune femme, moitié genette, moitié libellule, qui se demande si ce long passage par la chrysalide était bien nécessaire. Mais, ce matin, elle prend plaisir à se faufiler sensuellement entre les roseaux dont les plus résistants iront jusqu’à Montparnasse, prendre le train pour rentrer à Laval  et montrer leur médaille.
Posté par Flivorello à 22:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 mai 2009

Rue Fontaine

Paris le 3 avril 2009 – 23h45 – Un lys botté, nourri aux Chupa Chups,   porte des lacets qui n’en finissent pas de désigner ses longues jambes aux mains de bébés en celluloïd qui peuplent mon cerveau gauche. Elle est contente de nous voir, je crois, mais elle préfère ma compagne d’autobus, ce que je comprends très bien. Nous engloutissons, avec du saké chaud, des sushis hérétiques  et somptueux dont je vous dirai plus tard le nom et le goût. Ensuite le bus monte vers le taxi qui  hisse vers Ménilmontant : là , un... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2009

Rue de Metz

Toulouse le 25 mars 2009 – 08h00 – Le thermomètre de la pharmacie annonce 4° C. Tout à l’heure, il a fallu  traverser sous le gel des Garonnes embrumées. Je conduis quelqu’un de  très cher à la "Polyclinique du Parc"  ; c’est toujours mieux que la "Coliclinique du Cul",  mais l’effet est le même. Heureusement, peu après, sortiront au soleil les belles Toulousaines, dont parfois le petit nez pointu rappelle qu’une légère transpiration entre les seins est un cadeau rare à déguster vers 11 heures,... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2009

Route E27

Le 15 mars 2009 – 16h00 - Près de Fribourg, nous avons  roulé dans la neige un évêque catholique  et il en riait comme un bossu germanophone.
Posté par Flivorello à 01:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2009

Corso Dante Aligheri

Alassio le 14 mars 2009 – 11h05 -  Les cactées sont encore là  le lendemain, c’est rassurant. Les rues, en revanche, sont hantées  de fantômes anglais qu’on aimerait inculper pour l’ignoble muretto, mais ils n’y sont peut-être pour rien et puis les fantômes , surtout les anglais, craignent le soleil tirreneo  et sont rapidement évaporés. Nous avons découvert le pesto rouge et les acciughe rouges. Nos propos sont graves et gais et nos gestes joyeux. Je lis « Misère du nietcheisme de  gauche », je crois ... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 22:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 mai 2009

Via Aurelia

Alassio le 13 mars 2009 – 23h00 -  Nous n’avons pas pu prendre avec nous  notre aubergiste du Léman. Dommage, on aurait ri ensemble des cactus phalliques et de la soirée dansante du Cinema Paradiso où défèquent gaîment  paysans ligures et  japonais surpris par le son de l’accordéon. Cette Italie , pourtant, ne sent pas si mauvais, plutôt une odeur entre Graham Greene et Somerset Maugham. Loger dans un cinéma désuet est une expérience. On nous a avertis à notre arrivée qu’il était interdit de toucher à la poussière... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 16:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]