Στο χωριο – Le 21 avril 2009 – 16h00 – Les 4x4 noires aux vitres fumées se multiplient ; celles-ci sont roumaines. Ils vendent des filles et achètent des terrains. Quant à nous, dansons pour inviter la pluie à fêter la fin d’avril ! De leur côté, on balbutie les rites des mafias du monde entier, j’espère que les sabots des chevaux de Transylvanie les rattraperont (tout a déjà été dit, connards cocaïnés, même votre lamentable cruauté, vous qui avez mis en scène la mort de votre conducator et de sa co-pilote – le spectacle était d’ailleurs mieux fait que pour Aldo Moro,  où on ne voyait rien) . De notre bord, on respecte une autre hiérarchie, on serre d’abord la main du secrétaire du KKE, puis  celle du président (PASOK ?) du  πολιτιστικος συλλογος  et enfin, seulement, celle du  δημαρχος de droite. Les mezze sont logiquement suivis du porcelet à la broche (rôti aux herbes dans une feuille d’aluminium) et  du kokoretsi  le plus somptueux qu’on puisse imaginer. Le retsina coule à flot, jusque sous les pas des danseurs. Dès le soir,  la pluie est là.