Paris le 5 avril 2009 – 08h30 – Les marathoniens, poissons d’argent surgis de livres entièrement dévorés, semblent vouloir s’en prendre à la minuscule voiture conduite avec bonheur par une drôle de jeune femme, moitié genette, moitié libellule, qui se demande si ce long passage par la chrysalide était bien nécessaire. Mais, ce matin, elle prend plaisir à se faufiler sensuellement entre les roseaux dont les plus résistants iront jusqu’à Montparnasse, prendre le train pour rentrer à Laval  et montrer leur médaille.