Toulouse le 25 mars 2009 – 08h00 – Le thermomètre de la pharmacie annonce 4° C. Tout à l’heure, il a fallu  traverser sous le gel des Garonnes embrumées. Je conduis quelqu’un de  très cher à la "Polyclinique du Parc"  ; c’est toujours mieux que la "Coliclinique du Cul",  mais l’effet est le même. Heureusement, peu après, sortiront au soleil les belles Toulousaines, dont parfois le petit nez pointu rappelle qu’une légère transpiration entre les seins est un cadeau rare à déguster vers 11 heures, comme une coquille de violet. La nouvelle rue Alsace-Lorraine me déçoit un peu , mais le Monop est bien là, grunge et rassurant (et j’espère que Bigou ne se drogue pas trop quand même).