Nedde le 12 novembre 2008 –  08h30 – A Nedde les rockers japonais sont guidés par une chanteuse de groove italienne, leur maquillage blanc et ocre s’accorde à merveille avec le charleston ; eux aussi ont du apprécier le tableau de Fragonard, "Le Verrou", le petit cul du garçon et les chaudes hanches pleines de promesses de la jeune femme impatiente et inquiète. Il n’y  a guère  que les paysans du Val d’Oise ou le minable maître-chanteur  interrégional de  La Poste  pour croire qu’on peut réduire ce village et des milliers d’autres à un point gris sur la carte des centres de profit. Le marketicien de La Poste a – j’en suis sûr- un  grand chien à poils longs et une famille du même modèle,  il est resté un peu monospace, sa femme le forcera à acheter un S.U.V., ou bien elle divorcera et obtiendra la garde des enfants. Bien fait ! Diront certains : on ne peut réduire impunément  l’ouverture de la poste de Nedde à six heures par semaine ! Je suis plus indulgent je souhaite que  le rocker japonais   attache solidement le mari et le suce  jusqu’au sang ou jusqu’à  l’abrogation de la directive postale de l’Union européenne.