Bussière-Poitevine le 1° Octobre 2008 - 17h30.- Les Anglais piégés par la crise font pâle figure : revendre avec plus-value  pour retrouver les falaises d'albe  n'est plus accessible. Tous  les ingrédients de ce village où je m'arrête souvent les prennent à la gorge : la chorale est catholique, les vieux boivent du vin rouge  et interpellent grossièrement les visiteurs sous prétexte de convivialité : ils font exprès de parler  fort parce que ça les agace  d'entendre parler anglais (il faut les comprendre : ils n'ont pas d'arabes à se mettre sous  la dent). La boulangère me dit que j'ai des grandes poches, mais j'élude cette avance explicite :  j'en ai marre d'enlever des boulangères et ma sexualité est plutôt calme en ce moment.