27 juin 2008

Place Gabriel Péri

Trélazé  le 26 juin 2008 - 14h10. -  Ici on  écoute Radio Alouette et on lit Paru-Vendu,  dans les deux cas avec plaisir, en ce qui me concerne  ( d'ailleurs sur Facebook, je suis né au Puy du Fou). Ici  pour 14,20 € on mange  une  somptueuse salade verte-champignons frais-tomates et saucisson  chaud , on poursuit  avec une  saucisse  sauce moutarde, des tagliatelles, un fromage  et  33 cl  de vin rouge. Le café est compris et aussi la discussion sur le... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 00:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 juin 2008

Rue Boisnet

Angers  le  23 juin 2008 -13 h48- J'ai passé une nuit au Globe-Trotter a écouter jouer du violoncelle en sourdine. On dit que  les portions y sont petites, en fait ça dépend. Mais il y a une denrée qui ne varie pas , c'est le sourire, toujours servi à larges rasades. En fait, je crains fort que ceux qui trouvent les portions trop   petites  n'apprécient pas l'ambiance très féminine qui règne ici. Ceux qui n'aiment ni les éléphants aux longues pattes d'insectes,  ni la cuisine  du monde un peu... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 08:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 juin 2008

Rue Adrien Recouvreur

Angers le 9 juin 2008 - 17h30 - Un varan  me jette  un regard hostile par dessus la  pile de ruines, je poursuis mon  chemin  et je me marre : celles qui avaient  décidé  de passer la fin du printemps au  Moyen Atlas  pour "se  ressourcer  avant d'attaquer le troisième trimestre" ne viendront pas au pot de fin d'année. Elles  ont été vitrifiées dans la réunification du désert , ce qui confirme mon hypothèse  selon laquelle la seule vraie spiritualité ... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2008

Rue de la Roquette

Paris le  25 mai 2008 – 01h15 -  Vitriol-roi est désormais un succube majeur : elle se permet des avatars. Le Black Dog la respecte et respecte ses rates. J’aimerais rester dans le sous-sol du Black Dog, un soir, le dernier, après la fermeture, lorsque les rats sont lâchés dans l’obscurité et remettent d’eux-mêmes le son pour  masquer les  ultimes cris de leurs victimes dans  les résonances du Marteau des Maléfices : ainsi finissent les dudes trop bourrés pour remonter. Au matin, il n’en reste plus rien. Les... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 07:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]