27 février 2008

Rue Reclusane

Toulouse le 26 février 2008 - 18h35 - Passé le barrage de  négresses  rondes et brillantes comme des théières, le trottoir est encombré d’un clic-clac à demi déplié qu’une grande jeune fille triste franchit en me dépassant, énervée. Il  me  semble que Toulouse  est jumelée avec Decazeville et que l’UIMM  s’est déjà résignée au déclin d’Airbus. Les commerçants specialisés dans le racket des pauvres ont pignon sur rue, à côté  des commerces bobos  ; l’électorat de Besancenot  fixe  les... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2008

Rue Desportes

Angers le 13 février -  15h48 -   Je croyais  que trouver un vers de Desportes  allait être malaisé : pas du tout  ! Ce type est drôle comme un militaire chamarré de scansions et de rubans, de  métrique et  de médailles  ; il annonçait même les orateurs  célèbres de la troisième  république, les sous-préfets  pagnolesques et la fête de Saint Fainéant à La Napoule. Tenez, ceci : "Elle a pour chaque rame une longue pensée". On  y sent  de la concupiscence... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 21:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2008

Rue du Colombier

Angers le 2 février 2008 - 6h34 - J'en ai marre des héros, des saints et des escrocs.   Là, je suis dans le bus de 06h14, il y a de la gelée blanche. Je ne suis rien,  juste un vieux type qui  a parfois du mal à rêver, un petit-fils de mercière qui vendait de l'élastique au mètre  ( pour les culottes qu'on ravaudait). Aujourd'hui  je côtoie  des prolotes qui vont faire des ménages. On est entre nous mais on ne se parle pas.  A cette heure ci ou un peu plus tard, dans la semaine, les ... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 21:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2008

Centre commercial

Saint-Nazaire le 1° février 2008 - 9h25 - So far...Ceux-ci  ne sont même pas buralistes, mais le café est "interdit aux casquettes et aux bandanas" ; ils s'efforcent quand même d'être polis  avec des quinquagénaires blancs et bien mis. Pourtant , même là, le coeur n'y est pas. "Quatre clients  de cette  sorte  à 9h15, c'est louche ! Et puis on ne les a jamais vus dans le quartier ! Contrôleurs de l'URSSAF, peut-être ?  Pas causants, en tous cas..." Dehors, les mouettes crient ... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]