28 décembre 2007

Rue des Poiriers (!)

Montreuil-Juigné le 27 décembre 2007 -  Du moins Quentin Tarentino avait  délégué deux  jeunes tueurs : l'un deux, le grand au catogan, portait une serviette de cuir  avec un petit nounours en peluche, l'autre roulait des yeux fous. Quelques notaires, avocats et pharmaciens (et un petit taré de Science Po :  depuis la dernière fois il a fini son  doctorat pour l'Europe, s'est laissé pousser une mèche et a acheté un loden)  s'empressaient d'aller   signer le registre pour que leur nom ... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2007

Rue Nationale

Chemillé le 25 décembre 2007 - 13h06 - Les ouvriers villiéristes (ici, il y a encore des ouvriers) mangent  les huîtres de Super U, mais Leclerc progresse. On peut être nazillard comme le vicomte, mais villieriste ?  Depuis trois cents ans ici   on écrit Burke et Tocqueville,  en version patois, ou bien taiseux, on écoute (et on meurt, ce qui profite à l'ONG des veuves civiles). En face, côté progressiste, on répète qu'il faudrait que l'Église  évolue, que Ségolène cardinale c'est bien beau, mais que ce... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 08:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2007

Rue du Maine

Angers le 19 décembre  2007 - 17h05 -  Une troupe de femmes  manouches estime que "la vendeuse a la tête de ses morts", remballe ses mômes et se trisse,  un vieux maoïste déguisé en Mitterrand  observe les boules de Noël, dont le président Mao  a dit qu'elles pouvaient éclore. Les  poupées pour pauvres  ont des têtes effrayantes, elles ressemblent à Philippe Meirieu ("la tête de ses morts " ?). A la caisse, Assia, souveraine, rayonne de beauté, de cette beauté qui permet... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 08:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 décembre 2007

Rue Larcay

Saint-Avertin le  9 décembre 2007 - 00h17 - Un black souriant et chapeauté  passe vivement sur son vélo sans éclairage, sous les yeux d'un Bibendum d'émail  nostalgique du Tonkin ( un  B-bendum d' E-mail ?). Au dîner la commerçante quinquagénaire profitait  goulûment de son  amant jeune et laid, un architecte cherchait la lumière et l'autre pas, les tahitiennes dansaient. Au dessert la patronne  Thaï  du restau voisin a branché "l'autre pas" sur la nostalgie de Bibendum, version ... [Lire la suite]
Posté par Flivorello à 09:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]