Le Mans le 23 mai 2007 - 8h50 -  Mon voisin quadragénaire a du gel dans les cheveux et  sa chemise bleu clair   est incrustée  de petits losanges un peu plus foncés, son parfum  entêtant  de séducteur de seconde classe lui vaut l'agressivité des caféinomanes. Il a plié sur ses genoux sa veste de tweed gris anthracite très bien coupée, mais il lit l'Equipe et Gala. C'est  pour moi une révélation !  L'Equipe et Gala sont en fait un seul et même journal avec  changement de format et de code. Ce sont des journaux  qu'il faut lire  parce qu'on n'y raconte  que des choses vraies et pour une raison très simple : les choses sont organisées par le journal, convoquées, on peut juste ajouter  des broderies comme sur les napperons ronds qui ornent la selle des coureurs cyclistes. Les colonels du KGB  produisent le foot puis l'Équipe et Gala permettent aux comtesses britanniques de   caresser les épaules  de Maïakovski  et à Curzio Malaparte de montrer sa supériorité sur Stéphane Courtois.