Paris le 6 mai 2007 - 09h30 -  Pour une fois je ne me suis pas trompée, j'aurais pu confondre Pisani et Piselli, par exemple, car c'est rigolo un freudien au nom de petit pois. Vivre seule c'est avoir des  demi-bouteilles et des quarts de boites et  aussi avoir confiance en son miroir. Ici, il ne peut pas être évité , c'est  lui qui ordonne la pièce, juste au-dessus du sexe brûlant de la cheminée. On ne peut  lui échapper  qu'en  observant, couchée, les travaux de la  station Monge toujours fermée au public. Qui m'hébergera pour surveiller le chantier  à  Censier-Dauberton ?  Je me hâte  vers Odéon  où siège la bienveillance. J'adore écrire au féminin, tiens.