Angers  le  20 décembre 2006 - 15h20- Tribunal de Grande Instance - Pendant que Madame Laguiller, candidate émérite, joue les Tartine  sur Canal+, les prolos d'Angers apprécient la première danse hongroise de  Johannes Brahms (en sol mineur). Les caissons du plafond de la salle des pas perdus restituent les sonorités chaudes de la masse orchestrale pétrie par Me Chung. Les casaques fluo des éboueurs, mais aussi leurs yeux rougis  par les jours et les nuits de grêve, donnent une lente légèreté aux mouvements feutrés des groupes  devant  la salle des référés. L'avocat de  la  ville sort en premier, c'est un assez jeune derviche tourneur, mais l'heure n'est pas au mysticisme, la musique le submerge, il titube un peu. C'est parfois dur pour son âme ( les avocats sont des mammifères animés)   d'avoir  pour client le maire  socialiste Friedrich  Ebert. La présidente et sa greffière suivent un peu plus tard, plus calmes, mais indécises, voire un peu surprises : elles ne savaient pas que les prolos pouvaient aimer Brahms.